Archives pour la catégorie L’énergie et le magnétisme

Conférence au congrès du GNOMA les 9 et 10 octobre

Le GNOMA est un groupement de magnétiseurs auquel j’appartiens et chaque année, celui-ci organise un congrès sur 2 jours, ouvert au public, autour du domaine de la santé et du bien-être. Des conférences sont organisées toute la journée et de nombreux intervenants sont invités pour parler de leur domaine de compétence : cela va de la litothérapie, en passant par la connaissance de soi ou les dernières avancée de la recherche quantique. C’est très large et très intéressant.

Cette année on m’a demandé d’animer une conférence sur la radiesthésie. Je vais tenter d’apporter ma vision et mon expérience du domaine le vendredi 9 octobre à 9h… Quasiment à l’aube pour moi….

 

Le programme du congrès :

http://gnoma-snamap.fr/actualites/65eme-congres-national-du-gnoma-snamap-910-octobre-2015/

Se regarder en face

Il est important de comprendre que la maladie physique ou le mal être psychologique résultent d’une volonté de notre être d’évacuer un vécu difficile ou de nous pousser à changer la situation dans laquelle nous évoluons. La douleur ou les troubles physiques ont toujours une signification, que l’on peut interpréter en fonction de leur localisation et de la partie du corps touchée. Par exemple, la partie droite du corps correspond dans la majorité des cas au masculin et la partie gauche au féminin. Une douleur au genou gauche pour un homme peut signifier qu’il ne veut pas plier devant l’autorité d’une femme, sa mère, sa compagne ou qu’il n’accepte pas de laisser aller le cours des choses dans leurs dimensions créatrices (liés à la polarité féminine). Il y a ainsi une certaine forme de rébellion contre un ordre naturel de la vie, le mental voulant une chose que l’inconscient refuse d’où l’expression du mal être par la douleur. On doit prendre la maladie non comme un mal à chasser du corps, mais plutôt comme un message important à prendre en compte pour évoluer.

Pour guérir, il est primordial de se connaitre, de se regarder en face avec nos pensées négatives voire malsaines à certains moments et de s’accepter tel que l’on est.  Le fait de se les avouer et de comprendre notre mode de fonctionnement permet de libérer le mental et de mettre en place les processus de guérison. Si ces pensées ou ces schémas négatifs sont présents dans notre conscient c’est qu’ils ont une bonne raison d’y être. Ils sont le révélateur d’une souffrance plus profonde qu’il faudra aller explorer. Il est dangereux de mettre un couvercle sur tout cela car un jour le problème ressort, dans la souffrance du corps ou de l’esprit.

La solution, pour éliminer nos douleurs, peut être de faire un bilan de notre vie en thérapie pour comprendre les tenants et aboutissants de nos problèmes, et aussi de faire un travail énergétique qui nous nettoiera en profondeur, permettant de recréer un équilibre entre les désirs de l’inconscient et du conscient.

Nouvelle approche de la géobiologie

Je me suis rendu compte, depuis que je pratique la géobiologie, que nos énergies sont intrinsèquement liées à notre lieu de vie, que l’on soit locataire ou propriétaire. En effet, nos émotions, notre vécu familial vont imprégner les lieux même après notre départ. Ainsi, il est courant de rentrer dans la maison d’une personne qui, par exemple, est dépressive et d’y trouver un niveau d’énergie anormalement bas. L’inverse est aussi vrai, une personne en bonne santé vivant dans un lieu très perturbé énergétiquement verra sa vitalité chuter, avec un sommeil non réparateur.

Mais on peut aller encore plus loin et c’est un livre qui m’a montré la voie : « Votre maison, est-elle malade ? » de Gilles et Rose Gandy. Les auteurs ont compris que la maison est le miroir de notre être intérieur et qu’elle reflète symboliquement notre passé, nos problèmes émotionnels et même les blocages que l’on peut rencontrer dans la vie. On ne choisit pas son lieu de vie par hasard, inconsciemment celui-ci répond toujours à nos troubles intérieurs, il est le reflet des problèmes que l’on doit solutionner en nous pour nous libérer.

Le plus intéressant est, que si l’on se met en lien profond avec notre habitat, il peut nous apporter les solutions pour avancer et nous défaire des charges trop lourdes que l’on porte.

En effet, il arrive que je ne puisse aider des personnes qui viennent à mon cabinet sans faire un travail complet sur leur maison et sur elles-mêmes. Dans ce genre de cas, je suis guidé dans l’habitat pour travailler avec la personne sur certains points d’énergie. Celle-ci doit alors prendre conscience de sa problématique et s’en défaire par un travail de pardon, de lâcher prise ou de prière.

Une fois qu’une harmonie se crée à nouveau entre l’habitant et l’habitat, les blocages se lèvent naturellement et les soins sont beaucoup plus productifs.

Le manque d’ancrage

Plus je travaille sur les énergies des personnes venant au cabinet, plus je me rends compte que leur corps n’est qu’en partie bien alimenté. Leurs énergies ne circulent que très mal au niveau des jambes et des pieds, ils manquent cruellement d’ancrage.

Ce genre de problème est souvent lié à notre mode de vie de citadin, nous n’avons pas le temps de vivre et d’être à l’écoute de notre corps. Nous sommes également constamment dans notre petit mental qui nous occupe et nous empêche de voir le plus important, c’est-à-dire la connaissance de nous-même. Les personnes qui viennent pour des angoisses ou dépression sont celles qui sont le plus coupées du sol, leurs énergies tournent en boucle au niveau de la tête et le déchargement normal le long du corps jusqu’aux pieds ne s’effectue pas correctement.

Mon travail va être de libérer la tête de ces énergies en surplus et dégager les pieds et les jambes pour leur permettre de s’évacuer.

Les gens peuvent aussi compenser leur manque d’ancrage en visualisant des racines qui partent de leurs pieds et descendent dans le sol et en imaginant que les énergies descendent de la tête aux orteils. Ce petit exercice dure 2 minutes et permet de se déstresser rapidement.

Mon lieu de travail

Depuis le mois d’août, mon cabinet de magnétiseur énergéticien est situé au 23 rue Turgot dans le 9ème. J’y travaille tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis. J’habite également depuis août dans l’Oise et je me rends disponible le mercredi pour des consultations à domicile dans la région de Chantilly, Senlis, Lamorlaye, Coye la Forêt…

J’exerce toujours la géobiologie sur rendez-vous chez les gens en Ile-de-France et dans l’Oise le mercredi.