Archives mensuelles : juin 2015

Se regarder en face

Il est important de comprendre que la maladie physique ou le mal être psychologique résultent d’une volonté de notre être d’évacuer un vécu difficile ou de nous pousser à changer la situation dans laquelle nous évoluons. La douleur ou les troubles physiques ont toujours une signification, que l’on peut interpréter en fonction de leur localisation et de la partie du corps touchée. Par exemple, la partie droite du corps correspond dans la majorité des cas au masculin et la partie gauche au féminin. Une douleur au genou gauche pour un homme peut signifier qu’il ne veut pas plier devant l’autorité d’une femme, sa mère, sa compagne ou qu’il n’accepte pas de laisser aller le cours des choses dans leurs dimensions créatrices (liés à la polarité féminine). Il y a ainsi une certaine forme de rébellion contre un ordre naturel de la vie, le mental voulant une chose que l’inconscient refuse d’où l’expression du mal être par la douleur. On doit prendre la maladie non comme un mal à chasser du corps, mais plutôt comme un message important à prendre en compte pour évoluer.

Pour guérir, il est primordial de se connaitre, de se regarder en face avec nos pensées négatives voire malsaines à certains moments et de s’accepter tel que l’on est.  Le fait de se les avouer et de comprendre notre mode de fonctionnement permet de libérer le mental et de mettre en place les processus de guérison. Si ces pensées ou ces schémas négatifs sont présents dans notre conscient c’est qu’ils ont une bonne raison d’y être. Ils sont le révélateur d’une souffrance plus profonde qu’il faudra aller explorer. Il est dangereux de mettre un couvercle sur tout cela car un jour le problème ressort, dans la souffrance du corps ou de l’esprit.

La solution, pour éliminer nos douleurs, peut être de faire un bilan de notre vie en thérapie pour comprendre les tenants et aboutissants de nos problèmes, et aussi de faire un travail énergétique qui nous nettoiera en profondeur, permettant de recréer un équilibre entre les désirs de l’inconscient et du conscient.