Les « mauvaises » pensées

On le sait, penser négativement limite le positif dans notre vie. Mais souvent, ce que j’appelle les mauvaises pensées, celles du mental inférieur, nous conditionnent et nous obsèdent. En laissant les commandes à ce mental inférieur, on lui permet de prendre le contrôle et d’attirer de plus en plus de négativités dans nos vies. On se retrouve petit à petit piégé, enfermé dans notre propre prison intérieure faite de critiques, jugements, peurs irraisonnés, mal-être… et on a l’impression que notre être se résume à cela, que c’est notre nature. Là intervient notre responsabilité de se laisser ainsi dominer ou de renverser la tendance. Souvent les gens pensent qu’ils ne peuvent rien y changer et bien sûr, comme l’Univers est résonnance, tout ce qui va arriver va refléter cette négativité, par les évènements vécus ou les problèmes relationnels avec les autres.

Ainsi il ne faut pas prendre agressions, critiques, disputes comme des problèmes tombés par hasard sur notre pauvre tête mais comme la résonnance d’une souffrance, d’un blocage émotionnel présent au fond de nous. Et si l’on est un peu fou, comme moi, il peut nous arriver de remercier le Ciel de nous apporter ce problème pour pouvoir recoudre cette faille et faire que la situation n’apparaisse plus dans notre vie. Je ne dis pas que ce genre d’exercice est facile surtout quand une situation très grave nous arrive mais prendre conscience de cela peut nous aider à gérer au mieux la chose. L’essentiel n’étant pas de se considérer comme une victime mais de savoir que l’on peut agir sur ces pensées négatives assez rapidement en le pratiquant tous les jours.

On parle de la quête du bonheur à toutes les sauces dans notre société, tout d’abord du côté purement matériel où l’achat de tel ou tel objet nous rendra heureux. Là est le royaume du mental inférieur, qui, jamais satisfait car n’étant pas programmé pour cela, nous fera toujours croire que le bonheur est ailleurs, malgré le fait que l’on acquiert l’appareil convoité ou atteigne la situation rêvée. Heureusement, de plus en plus de bons auteurs connectés aux anciennes philosophies ou aux messages originels des religions, font revivre ces messages spirituels permettant à l’homme de se recentrer sur lui-même et de trouver la clé du bonheur. La méditation est par ailleurs un bon moyen pour se découvrir mais pour ma part j’ai toujours du mal à la pratiquer plus de 2 minutes.

Il existe par contre un moyen simple pour se détacher de ces pensées polluantes, ce remède n’est pas miraculeux car il nécessite une prise de conscience et on le doit le pratiquer régulièrement.

La base de la méthode est d’avoir en tête 3 choses :

–          Le négatif dans ma vie n’est pas une fatalité, je peux dépasser cela en me changeant.

–          Toutes ces pensées ne m’appartiennent pas, ne sont pas Moi.

–          Je n’attends pas de résultat, tout est déjà parfait.

En effet, il est nécessaire, lorsqu’une pensée négative nous assaille, à propos de quelque chose ou de quelqu’un, d’en prendre conscience et de vouloir s’en dégager. Il suffit de s’extraire de la situation, de visualiser la pensée négative sous forme d’une bulle ou de vapeur noire et de dissoudre l’ensemble dans la lumière ou la lave comme celle présente au centre de la Terre ou sur le soleil. Il est possible de se visualiser la prenant avec nos mains et la dissolvant ou la transformant par la lumière et l’amour. On peut le faire plusieurs fois, tout en respirant complétement et celle-ci s’évacuera petit à petit et ne reviendra pas aussi forte. Cette pensée étant le sommet de l’iceberg, il est ensuite nécessaire de travailler sur l’émotion négative enfouie en nous qui nous a amené à créer cette pensée. Pour cela, il suffit de se faire confiance, de fermer les yeux et de demander à notre inconscient de nous amener à l’émotion d’origine. Même si nous ne la connaissons pas et ne la ressentons pas directement, le fait de demander ce travail à notre inconscient transforme les choses. La méthode la plus efficace pour effacer cette émotion négative, pour moi, est de demander pardon pour tout ce qu’on a pu faire dans cette vie et surtout dans d’autres, de pardonner et de se connecter à notre cœur pour faire venir l’amour qui va dissoudre l’émotion négative. Peut-être devra-t-on refaire cela 2 ou 3 fois à plusieurs jours d’intervalle, se faire confiance si on sent que tout n’est pas parti. Le pardon nous libère, même si nous ne connaissons pas le problème causé, il suffit de le demander d’un cœur pur et on est exaucé. Le pardon permet de nous reconnecter à notre partie divine, la chose négative faite dans cette vie ou une autre nous ayant séparé de notre être supérieur. Ensuite l’amour permet de cicatriser et surtout le fait de le développer pour nous et pour donc pour les autres, sans condition, diminue de façon importante nos compulsions à juger, critiquer et mal penser. Cela nous libère petit à petit et nous place sur la voie de l’apaisement intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *